CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

Conférence en vidéo: J-C. Chanseau

L'effroi sans le sexe

 

Cette conférence s'est tenue le 23 Janvier 2015 aux Halles de Tours salle 121 de 14h à 16h.

La vidéo est diffusée avec l'aimable autorisation de l'auteur dont les propos constituent la propriété intellectuelle

Le Dr J-C Chansseau est ancien chef de service des hôpitaux, Psychiatre, psychanalyste,  et expert près la cour de cassation.

 

Le titre de ce propos est choisi en référence à la réflexion érudite de Pascal Quignard dans son ouvrage "le sexe et l'effroi".

Nous analyserons la situation d'interdit sexuel de fait infligé aux personnes handicapées.

Nous tenterons de préciser des conséquences spécifiques et méconnues de cet état de fait sur le fonctionnement des institutions accueillant ces persones handicapées.

Notre analyse, enrichie par les pertinents travaux de Maryline Barillet-Lepley, en particulier dans son ouvage "sexualité et handicap. Le paradoxe des modèles", affrontera trois défis face à la violence spécifique subie par les personnes handicapées dans la reconnaissance et le respect de leur sexualité.

  Défi 1 : Parvenir à penser l'antinomie de fait qui régit, par une violence spécifique, la sexualité des personnes handicapées.

  Défi 2 : Parvenir à discerner le paradoxe auquel est confronté l'éducateur en "mission impossible" de soutenir l'épanouissement du sujet handicapé face au déni du droit à la sexualité de ces personnes.

  Défi 3 :  Parvenir à spécifier et à dépasser les impasses qui figent l'espace institutionnel où s'affrontent le projet en risque d' "idéalité" de l'éducateur et son incontournable assignation au strict respect de l'éthique de responsabilité qui impose la pesanteur de la réalité du champs social.

Nous conduirons une réflexion sur l'effroi, non exprimable mais lourdement ressenti, des professionnels de l'éducaiton devant cette impossible élaboration du sexuel, sexuel assigné à ne pas faire lien possible, à susciter un sentiment de vide qui n'est pas le rien (rien entendu en référence aux données de la physique contemporaine qui établit que le "vide" est rempli de "corps", inactifs, imperceptibles et habituellement indétectables qu'une "excitation" adéquate peut "révéler", "animer" et rendre ainsi détectables).

L'éducateur est exposé soit à un sentiment d'inutilité soit à celui d'être assigné à une mission de censure pour masquer ce sexe qui menace celui qui le regarde, comme la Gorgone fige et pétrifie celui qui la regarde.

L'interdit de penser cette sexualité aux effets sidérants a effectivement sidéré la recherche et le cheminement culturel qui n'ont construit aucune références techniques professionnelles à l'usage des éducateurs dans ce registre. Ces professionnels ne disposent pas de méthodologie ou de protocoles d'action validés qui constitueraient une forme de jurisprudence de l'agir faisant référence pour justifier une "conduite à tenir". Ainsi, dans ces situations de confrontation au sexe dénié ou faisant effraction sans organisation possible, situations pluriquotidiennes qui assaillent les éducateurs, l'éducateur est en situation qui a effet de "l'obliger" à résoudre une situation insoluble. Cette obligation s'impose dans l'urgence de la compression du temps de l'ici et maintenant, sans ne posséder aucun des instruments organisant des initiatives validées.

Confronté à cet insoluble situation, l'éducateur est au coeur d'un paradoxe finement analysé par M. Barillet-Lepley. Cette impasse confronte à l'effroi. COnfronté à la violence induite par cette situation paradoxale que nous analyserons, l'éducateur est en état de totale solitude. Il doit inventer et créer ses actes-réponses dans l'effroi de la pensée sidérée, de l'agir sans la culture éthique qui conforte les actes techniques validés.

La nature spécifique de cet effroi impose qu'une réflexion pluridisciplinaire des et dans les institutionssoit repensée. Cet effroi infiltre et sidère les mouvements institutionnels qui en sont dénaturés en accumulant les conflits et impasses pour absorber la violence latente de l'irrésolu.

Nous avancerons quelques repères et réflexions pour soutenir la capacité de penser et d'analyser cet effroi qui dénie aux personnes handicapées leur droit imprescriptible à leur sexualité comme pour tous les êtres humains. Nous évaluerons des effets négatifs de ces situations sur la dynamique institutionnelle.

Jean-Claude Chanseau 

Dernière modification le lundi, 20 juillet 2015 10:01