CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

mercredi, 01 février 2017 08:41

Références bibliographiques Janvier 2017

AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES

 

C. HUGON, S. VILLAIN. La dimension corporelle, support pour assouplir le clivage dans les soins aux auteurs de violence sexuelle. Violence et psychiatrie, 2014, vol. 13, n°1

La clinique de la violence sexuelle nous confronte au registre du primaire voire de l’originaire. Le corporel, la représentation et le mouvement y sont encore intriqués. Les recours à l’acte prennent racines dans les achoppements de ces fondements identitaires, qui émanent du corporel. Les groupes thérapeutiques permettent l’émergence d’éléments non verbaux, qui peuvent y être contenus et transformés dans le sens d’une décorporation et d’une mise en représentation. Il y est donc question d’articulation entre le registre primaire et secondaire ainsi qu’entre la voie de l’affectif et la voie de l’idéal. (Résumé d’éditeur)

 

M. RAYMOND. Les auteurs de crimes sexuels sur internet. Violence et psychiatrie, 2015, vol. 14, n° 1, 14 p.

 

Cet article aborde la question des crimes sexuels sur internet (accès, possession, distribution de pornographie juvénile, leurre informatique) de même que la question souvent posée à savoir si les auteurs de tels crimes sont aussi des agresseurs sexuels actifs ou des agresseurs sexuels potentiels. Les caractéristiques distinguant les auteurs de crimes sexuels sur internet des auteurs d’agressions sexuelles avec contact seront précisées de même que les facteurs de risque associés aux abus sexuels avec contact. Les mécanismes par lesquels les consommateurs de pornographie juvénile peuvent en venir à commettre des agressions sexuelles avec contact seront présentés. Des pistes d’intervention s’adressant aux auteurs de crimes sexuels sur internet seront proposées. (Résumé d’éditeur)

 

 

INCESTE

 

K. HAINSWORTH. L’inceste « mis au secret ». Cahiers jungiens de psychanalyse, n° 114, 01/06/2005, pp. 21-31

 

La réflexion porte sur les enjeux complexes de l’analyse et du passage du réel au symbolique chez une patiente ayant subi un inceste de la part de sa mère. Le travail clinique qui a permis que les vécus traumatiques et les transactions incestueuses transgénérationnelles sortent du secret, s’est appuyé sur la symbolisation et la mise en forme par la peinture. (Résumé d’éditeur)

 

 

SUIVI SOCIOJUDICIAIRE

R. GOUMILLOUX. Prédicteurs de risque de récidive dans le cadre de suivis socio judiciaires avec injonction de soins. L’Information psychiatrique, août 2016, volume 92, pp. 642-648

 

Au cours de cinq années d’exercice de la fonction de médecin coordonnateur de suivis socio judiciaires, l’auteur a mis en évidence des facteurs pouvant être considérés comme prédictifs de risque de récidive. Il s’agit notamment des sujets sortant de détention, ayant des antécédents judiciaires, condamnés pour agressions sexuelles de femmes adultes, isolés. Aucune récidive n’a été observée ni chez les sujets sortant de détention, primo-délinquants, ni chez les sujets n’ayant pas été détenus. Les tableaux cliniques sont divers. Les modes des prises en charge, essentiellement par des psychiatres et des psychologues, en centres médico psychologiques ou en exercice libéral, étaient également divers. (Résumé d’éditeur)

 

 

SUICIDE ET TRAVAIL

 

COLLECTIF. Suicide et travail (dossier). Santé mentale, décembre 2016, n° 213, pp. 23-75

Depuis quelques années, les suicides sur le lieu de travail ou en lien avec les situations de travail interpellent. Les causes sont-elles à explorer dans le milieu du travail, la vie professionnelle ou des pathologies préexistantes ? Dans des établissements de soin sous tension, les soignants sont pour leur part exposés au risque spécifique de fatigue compassionnelle. Dans ce contexte, la prévention concerne directement la qualité du travail, les échanges dans le collectif et le rôle facilitateur de l’encadrement. (Résumé d’éditeur)

-      Peut-on établir un lien entre suicide et travail – D. Lhuilier

-      Santé au travail et rôle des encadrants – P. Sarnin

-      « Epidémie » de suicides chez les infirmiers ? – F. Vatin

-      Souffrance au travail et douleur morale – B. Miani

-      De la fatigue émotionnelle à la fatigue compassionnelle – P. Zawieja

-      Face au risque suicidaire des soignants – M. Charazac-Brunel

-      Qui est responsable et pourquoi est-il mort , - Louis Hecktor

-      Suicide des infirmiers : facteurs fragilisants et facteurs protecteurs – P. Delmas

-      Infirmières : à risque ... D. G. Tremblay

-      Bibliographie

Janvier 2016

CENTRE DE DOCUMENTATION

Les références bibliographiques ci-dessous sont consultables au Centre de documentation

 

CYBERCRIMINALITE

  AJPsept15

 

 

Nouvelles réponses à la cybercriminalité (dossier).

Actualité Juridique Pénal. Septembre 2015, n° 9, pp. 395-406

 

 

 

DAOUD Emmanuelle, PERONNE Géraldine. Cyberattaques : la lutte s’intensifie.

 

LEPAGE Agathe. Pédopornographie et contenus nocifs pour les mineurs sur internet : même combat.

 

QUEMENEUR Myriam. Les techniques spéciales d’enquête en matière de lutte contre la cybercriminalité.

 

Les différentes facettes criminelles de la sphère internet – contenus nocifs, escroqueries, cyberattaques, pédopornographie – appellent sans cesse de nouvelles réponses du législateur. Elles se développent, classiquement, en termes d’extension ou de diversification des incriminations, d’aggravation des peines. Petit à petit, sont également conférés aux enquêteurs des outils plus adaptés à la recherche et à la conservation des preuves : infiltration numérique, gel de données informatiques, etc. Les nouvelles obligations des entreprises liées aux déclarations d’incidents, ou bien celles des fournisseurs d’accès et d’hébergement, constituent encore autant de ripostes. Par-delà ce fourmillement, la politique de cybersécurité se dessine. (Résumé auteurs)

 

 

PREVENTION

 europeanpsychiatry

 MOZAS Emmanuel, BERTSCH Ingrid. Prévention des violences sexuelles en France : un enjeu de santé publique ? (Poster)

www.sciencedirect.com

 

European Psychiatry, Volume 30, Issue 8, Supplement, November 2015, Page S137

 

En France, en matière de prise en charge des auteurs de violences sexuelles (AVS) l’accent est actuellement porté sur la prévention. Ce concept recouvre une réalité d’expérience vaste et multiple qui semble difficile à délimiter. Ce poster propose un modèle global des actions de prévention des agressions sexuelles menées en France

 auprès des AVS. Il aura la particularité d’organiser le champ de ces actions autour de 2 axes dans une perspective de santé publique :

 – l’articulation des principaux acteurs de prévention : la Justice, la Santé et la Société Civile ;

 – la trajectoire du patient au regard de la temporalité des comportements (étendus de l’avant premier passage à l’acte, jusqu’à la récidive).

 L’interaction de ces deux principes, nous permet de proposer trois niveaux d’actions de prévention auprès des AVS, en référence à la définition de l’OMS :

 – le niveau primaire : concerne les préoccupations et les recherches portant sur la survenue du premier passage à l’acte sexuel (la souffrance et l’écoute des AVS);

 – le niveau secondaire correspond aux actions sanitaires et judiciaires soutenues par l’évolution législative (psychothérapie, application des peines et lutte contre la désocialisation);

 – le niveau tertiaire dont la conception étend la prévention au domaine de la réadaptation en cherchant à favoriser la réinsertion professionnelle et sociale (rôle des centre ressources, accompagnement SPIP, étayage sur le réseau social).(Résumé auteurs)

 

RECIDIVE

 RICPTS62.2009

 

 

Récidive sexuelle (dossier)

Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique, volume 62, octobre-décembre 2009, pp. 262-353

 

 

MARCHAND Anouck, PROULX Jean. L’implication et la récidive des agresseurs sexuels adultes.

L’objectif de cette étude consiste à vérifier si la reconnaissance du délit (reconnaissance

des faits, de la responsabilité et des conséquences), la connaissance des stratégies de prévention de la récidive (connaissance du cycle de passage à l’acte, des situations à risque de récidive et des moyens alternatifs au passage à l’acte) et la collaboration/motivation en traitement permettent de prédire la récidive chez les agresseurs sexuels adultes.Trois types de récidives (sexuelle, violente et générale) ont été répertoriés après une période de suivi moyenne de 7 ans et 6 mois chez 401 agresseurs sexuels ayant purgé une sentence fédérale. Pour chacun des participants, des données relatives au traitement suivi en délinquance sexuelle ont été colligées à partir des données officielles figurant dans le Système de gestion des détenus du Service correctionnel du Canada (SGD). Les résultats indiquent que seule la qualité de la collaboration en traitement permet de prédire de façon statistiquement significative la récidive sexuelle et générale et ce, après avoir contrôlé pour les différences préexistantes entre les participants quant aux prédicteurs statiques de la récidive (STATIC- 99) et l’issue du traitement (programme réussi ou non complété / échec). Ainsi, aucun lien statistiquement significatif n’est observé entre les variables de reconnaissance des faits et de connaissance des stratégies de prévention de la récidive et les trois types de récidives. Ces résultats concordent partiellement avec ceux d’Hanson et Harris (2000), lesquels indiquent que la non collaboration en traitement est un des meilleurs prédicteurs de la récidive chez les agresseurs sexuels. (Résumé auteur)

 

ROSSI Catherine, CUSSON Maurice, PROULX Jean. Vers la non récidive : propos d’agresseurs sexuels sur leur cheminement.

Alors que la récidive sexuelle constitue un phénomène plutôt rare, la plupart des chercheurs ont persisté à tenter de la prédire. Les résultats présentés dans cet article permettent au contraire d’expliquer le phénomène dominant de la non-récidive, grâce à une série d’entrevues qualitatives conduites auprès de 15 agresseurs sexuels non-récidivistes. Les discours recueillis ont été par la suite comparés à ceux de 13 récidivistes sexuels. L’analyse présente le cheminement des non-récidivistes qui leur a permis d’éviter une nouvelle incarcération. Il montre que, à l’opposé, les récidivistes ne parviennent pas à poursuivre cette démarche jusqu’au bout. (Résumé auteur)

 

ROSSI Catherine, CUSSON Maurice, PROULX Jean. Cesse-t-on d’agresser sexuellement à cause du traitement ou de stratégies de compensation ? Approche qualitative et typologique

Il ressort d’entrevues auprès d’agresseurs sexuels ayant été incarcérés puis libérés que leur version des faits, leurs expériences vécues une fois libérés et leurs perceptions des

mesures thérapeutiques varient selon que les sujets appartiennent à l’un ou l’autre des

quatre types suivants: «repenti», «rancunier», «assumé» et «incertain». Les diverses attitudes de ces sujets à l’égard des traitements offerts pendant leur incarcération n’entretiennent que des liens ténus avec la non-récidive. Ce qui caractérise les non-récidivistes, ce n’est pas leur rapport au traitement, mais la mise en oeuvre de stratégies leur permettantde rester dans les limites de la loi. (Résumé auteur)

CORTONI Franca, HANSON Karl R., COACHE Marie-Eve. Les délinquantes sexuelles : prévalence et récidive.

Les visées de cette recherche étaient d’estimer le pourcentage de femmes parmi les délinquants sexuels et d’établir le taux de récidive sexuelle chez ces délinquantes. Un recensement des renseignements disponibles à ce sujet a été effectuée. La proportion des délinquants sexuels qui sont des femmes a été estimée en fonction de deux sources de renseignements : les rapports de police officiels et les dossiers judiciaires; puis, les sondages sur la victimisation. Les résultats démontrent une concordance de données entre ces deux sources de renseignements. Dans les deux cas, les résultats ont montré que les femmes sont responsables de 4% à 5% de toutes les infractions sexuelles. L’examen du taux de récidive portait sur un échantillon de 1’414 délinquantes sexuelles.

Les résultats démontrent des taux très faibles de récidive sexuelle chez les femmes alors que leurs taux de récidive pour tous types d’actes criminels sont beaucoup plus élevés. Malgré tout, en comparant les données sur les délinquantes sexuelles et celles sur les délinquants sexuels, une différence importante au niveau des taux de récidive est remarquée: les femmes ont des taux de récidive sexuelle, violente, et générale nettement plus faibles que ceux des hommes. (Résumé d’auteur)

 

CARPENTIER Julie, PROULX Jean. La récidive chez les adolescents auteurs d’abus sexuels : facteurs de risque et pistes d’interventions.

Notre étude vise à identifier les facteurs de risque associés à la récidive sexuelle et générale au sein d’un échantillon d’adolescents auteurs d’abus sexuels. Trois cent cinquante et un (351) adolescents ayant commis au moins un abus sexuel avec contact à l’endroit d’un enfant, d’un pair ou d’un adulte ont été inclus dans l’étude. Des données rétrospectives ont été recueillies à partir des dossiers archivés du Centre de psychiatrie légale de Montréal, qui contiennent notamment des rapports psychiatrique, psychologique, et pré-décisionnel. Les données sur la récidive à l’adolescence (avant 18 ans) et à l’âge adulte ont été recueillies jusqu’au 1er juin 2005 à partir des sources officielles d’information sur la criminalité au Canada (Tribunaux de la Jeunesse, DACCOR, FPS et Cours municipales). Après un temps moyen de suivi de huit (8) ans, un total de 45% (n=158) des sujets ont commis une nouvelle infraction criminelle, incluant 10% (n=36) qui ont commis une nouvelle infraction sexuelle. Les résultats des analyses de survie indiquent que différents facteurs individuels, psychosociaux et délictuels sont associés à la récidive sexuelle et générale. L’abandon paternel, la victimisation sexuelle, la fréquentation d’enfants significativement plus jeunes et le choix d’une victime inconnue sont associés à une augmentation de la probabilité d’une récidive sexuelle. Des antécédents de délinquance, un trouble déficitaire de l’attention, une victimisation sexuelle, un retard scolaire et la fréquentation de pairs délinquants sont associés à une augmentation du risque de récidive générale. Les implications théoriques et pratiques de ces résultats sont discutées.

(Résumé d’auteur)

 

SEXUALITE

 dedans90.2015

 Sexualité en prison, la grande hypocrisie (dossier)

GAILLARD Arnaud

 

Bulletin Dedans Dehors, décembre 2015, n° 90

 

 

Une journée d'étude "Hypersexualisation, pornographie, prostitution et technologies de la communication" organisée par la DDCS et destinée aux professionnels a eu lieu le jeudi 22 janvier 20 à l'Université François Rabelais (salle Thélème). 
Elle est la continuité des travaux du groupe de travail partenarial "prostitution cachée", mis en place en 2008 qui avait pour objectif de réfléchir et de mettre en place des actions pour le public jeune âgé de 18 à 30 ans. Elle est, notamment, la suite de la conférence "sexualité et nouvelles technologies : quels dangers pour la jeunesse ?" qui avait eu lieu en novembre 2011 à la Pléiade et pour laquelle il a été demandé de la remettre en place, voire d'approfondir le contenu avec des experts. 
 
Les vidéo et diaporama des interventions sont disponibles en suivant ce lien vers le site de la préfecture 37:
Publié dans Média divers

Pour vous inscrire à cette formation merci de remplir ce formulaire.

Un lien vers le téléchargement de l'invitation vous sera adressé par email.

 

LA PARISIENNE / SOCIÉTÉ

 

VIDÉO : Pédophilie sur le Net : une fausse fillette attire des milliers de «prédateurs»

 

4 nov. 2013, 19h25 | MAJ : 22h12

En dix semaines, plus de 20 000 «prédateurs» sont tombés dans le piège tendu par l'ONG Terre des Hommes. Ces personnes étaient prêtes à payer pour voir une Philippine de dix ans, en fait créée virtuellement par l'association, se livrer à des actes sexuels par webcam.

Sans faire de recherches laborieuses, l'ONG a pu identifier mille d'entre eux et a confié les documents aux autorités compétentes.

Alors que seuls six prédateurs ont été interpellés dans le monde ces dernières années, Terre des Hommes veut sensibiliser l'opinion et les gouvernements pour ce qu'elle qualifie de «tourisme du sexe avec enfant par webcam».

La branche néerlandaise de Terre des Hommes a rendu publique ce lundi cette étude. Des personnes issues de 71 pays différents, d'Amérique, d'Europe, mais aussi de pays tels que l'Inde, le Japon ou la Corée du Sud,  ont pris contact avec cette «fillette», baptisée «Sweetie», sur des forums publics de discussions. «Il y avait de tout, des hommes de 30 ans, 35 ans, 45 ans, 50 ans, des pères de famille, un musicien, un architecte, etc.», a expliqué le directeur de la branche néerlandaise de Terre des Hommes, Albert Jaap van Santbrink.


Des identités transmises à Interpol

Parmi ces «prédateurs», plus de 1 000 ont été «facilement» identifiés. L'ONG a pu retrouver leurs adresses, leurs numéros de téléphone et des photos d'eux, et a transmis leur identité aux autorités compétentes, en particulier à Interpol. «Vu que tout cela a lieu sur internet, ils pensent que personne ne les observe. Il a donc été facile de collecter des informations à leur sujet», a déclaré Hans Guyt, responsable de l'enquête. «Avec plus de ressources, nous aurions facilement pu en identifier 10 000», poursuit-il.

«Nous avons suivi les procédures utilisées par les forces de police», a-t-il soutenu, expliquant avoir procédé de la sorte pour obtenir des preuves qui pourraient être utilisables : «Mais bon, nous ne sommes ni des procureurs, ni des juges. Ce sera à eux de décider quoi faire avec les éléments que nous avons transmis».

Publié dans Pages d'actualité

L’apologie du virtuel
Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique, Volume 169, Issue 9, November 2011, Pages 588-591
X. Vlachopoulou, E. Gontier

Résumé

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), en promouvant le recours à un virtuel non tangible, bousculent les repères concernant notre rapport au monde. Pris entre les craintes des technophobes et les espoirs des technophiles, les cliniciens se trouvent ainsi confrontés à des situations inédites où le défaut de boussole théorique les oblige souvent à naviguer à vue entre des a priori de rejet ou de fascination pour ce virtuel technoscientifique. Face à ce qui nous a paru ainsi pouvoir être compris comme une transposition du vieux débat platonicien sur les avantages et les inconvénients de l’écriture, il nous a semblé intéressant de revenir sur la réponse qu’y apportait en son temps le philosophe grec, et ainsi proposer aux cliniciens de résoudre la contradiction de l’Internet poison-remède dans le paradoxe du pharmakon. La clinique situerait l’enjeu central de ce recours aux NTIC, notamment durant l’adolescence, dans la rencontre des exigences du corps pulsionnel avec ces mondes virtuels dans leur qualité de non-tangibles.

Publié dans Dans la littérature

Cyberpédophiles et autres agresseurs virtuels

Corriveau, Patrice; Fortin, Francis (2011)

VLB éditeur Montréal -164p.-

 

Le développement de l'internet a modifié radicalement le commerce de la pornographie juvénile. Les amateurs de ces images interdites tirent parti du cyberespace pour échanger photos et vidéos et pour se constituer une communauté liée par les mêmes intérêts. Patrice Corriveau et Francis Fortin jettent ici un peu de lumière sur ce monde clandestin et présentent une situation plus complexe qu'on ne l'imagine. Qui sont ces cyberpédophiles ? Quels genres de rapports entretiennent-ils entre eux ? La pornographie juvénile sert-elle de dérivatif à leurs pulsions ou les encouraget-elle à passer à l'acte ? Qui sont ceux qui commettent des actes pédophiles ? Est-il possible de tomber sur un site de pornographie juvénile par hasard ? Y a-t-il un profil type du cyberpédophile ? Et, ce qui intéressera sûrement les parents, comment peut-on intervenir pour combattre ce phénomène et comment mettre les jeunes en garde contre ces dangers ?

Publié dans Dans la littérature
vendredi, 24 mai 2013 08:58

Interview Th. Pham CIFAS 2013

7e Congrès international francophone sur l'agression sexuelle (CIFAS) à Québec du 13 au 17 mai 2013

Interview T.H PHAM sur radio canada du 17 mai 2013

http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/05/17/020-cifas-congres-cybercriminalite-caractere-sexuel-internet-vendredi.shtml

Les jeunes internautes ne s'exposent pas à des risques accrus d'agressions sexuelles

Contrairement au sentiment populaire, les jeunes mineurs ne s'exposent pas à des risques accrus d'agressions sexuelles de la part de délinquants adultes lorsqu'ils naviguent sur Internet. Voilà ce qui ressort du 7e Congrès international francophone sur l'agression sexuelle (CIFAS), qui a pris fin vendredi à Québec.

À l'issue du CIFAS, les experts sont formels : le fait pour les jeunes de surfer sur la Toile ne contribue pas à la hausse du nombre de crimes sexuels à leur endroit.

Même si plusieurs délinquants sexuels sont actifs et présents sur Internet, il reste que la cybercriminalité à caractère sexuel, notamment la cyberpornographie, n'endigue pas la baisse significative en général de la délinquance sexuelle sur mineurs depuis les années 90.

« Nous avons affaire à un phénomène croisé, où on a une diminution absolue importante d'environ 50 % du nombre d'agressions sexuelles au sein de la société à côté d'une augmentation accrue de la consommation », explique Thierry H. Pham, professeur de psychologie légale à l'Université de Mons en Belgique.

Ce dernier ajoute que la perception selon laquelle une grande utilisation d'Internet augmente les probabilités qu'ils soient agressés sexuellement par des adultes ne serait finalement qu'un mythe.

« L'abus d'Internet ne peut pas être considéré en tant que tel comme un facteur de risque d'augmentation d'agressions sexuelles au sein de nos sociétés », résume M. Pham.

Les chercheurs réunis au CIFAS estiment néanmoins qu'il faut être vigilant sur Internet. « Il y a quand même une sous-catégorie de délinquants on line qui sont particulièrement doués dans la capacité d'entrer en contact avec des jeunes, de séduire les jeunes », fait remarquer M. Pham.

 


 

 

 

Publié dans Audio et Vidéo