CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

Pourquoi la prise en charge des pédophiles est (très) loin d'être suffisante en France

 

L'affaire du meurtre et du viol d'Angélique, 13 ans, a relancé le débat sur la prise en charge et le suivi des personnes souffrant de pédophilie. 

EXTRAITS :

" (...) Les Criavs, en partenariat avec le projet PedoHelp, rêvent de mettre en place un numéro vert à destination des pédophiles l'année prochaine. Problème : ni le ministère de la Santé ni celui de la Justice ne semblent s'intéresser au projet, notamment en ce qui concerne son financement. (...)"

" (...) Ce dernier argument résonne particulièrement chez David Soffer, le secrétaire général du syndicat des psychiatres français, en activité à Marseille. "Ça fout la trouille car il y a des enjeux de responsabilité. Depuis trois ans, je prends en charge un auteur d'agressions sexuelles sur mineurs condamné par la justice. Il a évolué de manière favorable mais une question ne me quitte jamais : et s'il récidive, qu'est-ce qui va m'arriver ? Est-ce que je vais devoir rendre des comptes à la justice ?", se demande-t-il. Et le praticien de citer cette histoire d'un psychiatre condamné à 18 mois d'emprisonnement avec sursis par la cour d'appel de Grenoble pour avoir autoris é des sorties non surveillées à un patient atteint de psychose délirante chronique. Ce dernier s'est échappé du centre de soins et a mortellement poignardé un étudiant.(...)

Dernière modification le mardi, 13 novembre 2018 09:24