CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

Les violences sexuelles d'adolescents

Les Violences sexuelles d'adolescents - Fait de société ou histoire de famille ?

Recueil des actes des conférences plénières et de 2 ateliers tenus lors du colloque "Adolescents, violences sexuelles et famille" organisé par le CRIAVS Centre les 21 et 22 Novembre 2013 à Tours.

Sous la direction de Alain HARRAULT et Claude SAVINAUD

Co-Auteurs : Sylvie AYMONNIER - Jean BOITOUT - Christian BOURG - Jean-yves CHAGNON - Magali FELICIER - Thierry GOGUEL D-ALLONDANS - Florian HOUSSIER - Marie REVEILLAUD - Pascal ROMAN - Audrey SCHILLINGER - Barbara SMANIOTTO - Jean-jacques YVOREL

Enfances & PSY - la petite collection - collection dirigée par Jean-Louis Le Run

ISBN : 978-2-7492-4636-9 / EAN : 9782749246369 / 14.50 €

Le thème des adolescents abuseurs sexuels est ici abordé sous un angle à la fois anthropologique, historique, clinique, juridique... à l’initiative du Centre de ressources sur les auteurs de violences sexuelles (CRIAVS Centre).

Préface de François Marty

Dans les médias ainsi que dans les consultations, les adolescents auteurs de violence sexuelle sont de plus en plus nombreux. Ils viennent interroger les soignants dans leur clinique et leur pratique, à l'instar de la société qui a bien du mal à contenir l’émotion suscitée et à réagir au mieux en évitant la banalisation ou la précipitation.

À l’initiative du Centre ressource pour les intervenants auprès des auteurs de violence sexuelle (CRIAVS), cet ouvrage réunit des professionnels et des chercheurs venus d’horizons différents. Ils y abordent la problématique des adolescents abuseurs sexuels sous un angle à la fois anthropologique, historique, clinique, juridique, et ouvrent des perspectives soignantes sans simplification ni dogmatisme.

« Cet ouvrage tente de penser cette violence impensable pour leurs agresseurs et propose des pistes de réflexion concernant leur prise en charge dans l'espoir de les mettre sur le chemin de leur humanisation. Donner sens à ces conduites horribles pour que la sexualité ne soit pas une arme utilisée contre l'angoisse mais au contraire comme une forme de lien à l'autre et comme une des voies – pleine de plaisir dans la rencontre avec l’autre reconnu dans son altérité - de la subjectivation. »

François Marty

 

 

Dernière modification le mardi, 10 mars 2015 10:32