CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

mercredi, 17 octobre 2018 14:52

Références bibliographiques octobre 2018

ARTICLES FRANCOPHONES

 

 

 

AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES

 

 

 

DELARUE J.M., et al. Auteurs de violences sexuelles : prévention, évaluation, prise en charge.  Rapport de la Commission d’audition du 17 juin 2018. Paris : Audition Publique, 14-15 juin 2018.

 

Le rapport est consultable :

 

Au centre de documentation du Criavs Centre-Val de Loire

 

sur le site du Criavs Centre-Val de Loire : http://criavs-centre.fr

 

sur le site de la Fédération des Criavs : https://www.ffcriavs.org/la-federation/audition-publique/

 

Ce rapport est la synthèse de l’audition publique sur le thème « Auteurs de violences sexuelles : prévention, évaluation, prise en charge » qui a été conduite à l’initiative de la Fédération Française des Centres Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles (FFCRIAVS) et sous le haut patronage de Mme Agnès Buzyn,  ministre des Solidarités et de la Santé.

 

Il comprend 35 propositions, concernant les agresseurs sexuels, destinées à renforcer la lutte contre les violences sexuelles.

 

 

 

PELLERIN B., ST-YVES M., GUAY J.P. La théorie de l’abusé-abuseur en délinquance sexuelle : Qui dit vrai ? Canadian Journal of Criminology and Criminal Justice. Vol. 45 –

 

n° 1, janvier 2003, pp. 81-98

 

L’étude vise à comparer des délinquants sexuels qui affirment avoir été abusés sexuellement dans le passé (n=137) avec des délinquants sexuels qui ne rapportent aucune victimisation sexuelle (n=141). Les résultats montrent que les délinquants-victimes sont plus nombreux à avoir été exposés à des modèles familiaux inadéquats, à avoir manifesté certains troubles du comportement avant l’âge de 18 ans et à avoir des antécédents judiciaires pour des crimes sexuels. Ils ont également connu une vie sexuelle plus précoce et se considèrent moins compétents sur le plan sexuel que les délinquants non victimes. Malgré les différences observées entre les 2 groupes de délinquants sexuels, des analyses de covariance révèlent que les troubles du comportement et le développement sexuel sont  davantage influencés par l’exposition à des modèles familiaux inadéquats qua par la victimisation sexuelle. Dans le développement de la délinquance sexuelle et, par conséquent, méritent plus d’attention des chercheurs et des cliniciens.  (Résumé d’éditeur).

 

 

 

LO PICCOLO G.  Groupe et médiation auprès d’adolescents auteurs de violences

 

sexuelles.  Le journal des psychologues. N° 361, 2018/9, pp. 34-39

 

L’introduction de la médiation photographique dans l’espace thérapeutique par le biais du photolangage favoriserait les processus de lien et de symbolisation dans la situation groupale et mettrait en mouvement des processus de contenance et de transformation de la réalité psychique. Une méthode appréhendée dans la prise en charge groupale d’adolescents auteurs de violences sexuelles, dans un contexte d’obligation de soin. (Résumé d’éditeur).

 

 

 

ARTICLES IN PRESS

 

 

 

SOULET E., GARCIA M., ROUCHY E., DELANNOY D., COCHEZ F., PHAM T., MICHEL G.  Psychopathie et risque de récidive sexuelle : analyse critique de la littérature scientifique.  Annales médico-psychologiques, 2018.  In Press (Article en pré publication)

 

L’article recense les études réalisées entre 1992 et 2017 ayant pour objet d’étude la relation entre psychopathie et risque de récidive sexuelle. Si la majorité des recherches semble faire état d’une association positive entre la personnalité psychopathique et le risque de récidive, la nature de cette relation est beaucoup plus complexe en ce qui concerne les recours à l’acte sexuel répétés. Aussi les auteurs ont procédé à un examen approfondi des études déjà réalisées, ceci afin de clarifier l’état actuel des connaissances relatives à cette relation. Ainsi, à l’aide de différents mots-clés (« psychopathy » OR « psychopathic traits » OR « psychopathic personality » OR « PCL-R » AND « sexual recidivisme » OR « persistent sexual offenders ») et à partir de plusieurs bases de données bibliographiques (PubMed , Science Direct et PsycInfo), 24 études effectuées sur cette thématique ont été retenues. Les résultats confirment que la psychopathie apparaît comme un facteur de risque du récidivisme sexuel important mais seulement pour une partie des études. En effet, certaines ont également souligné la présence d’autres facteurs de risque souvent trop peu considérés tels que la déviance sexuelle, le mésusage d’alcool, l’échec au traitement, ou encore les dysfonctionnements cérébraux. Notons également une diversité des méthodologies employées pouvant participer à l’explication des résultats contrastés. En conclusion, la personnalité psychopathique est importante à prendre en compte dans la prévention du risque de récidive sexuelle, mais elle n’est pas suffisante pour constituer un indice prédicteur unique. Dans cette perspective, les auteurs discuterons des liens entre psychopathie et facteurs associés au risque de récidive sexuelle tant d’un point thérapeutique que préventif. (Résumé d’éditeur).

 

 

 

OSWALD P., DUCRO C., ALVAREZ L., PHAM T. Evaluation du sadisme sexuel sévère dans une population médico-légale. Validation francophone de la Sexual Sadism Scale (SESAS).  Annales médico-psychologiques, 2018.  In Press (Article en pré publication)

 

Le sadisme sexuel est associé à un risque élevé de violence sexuelle et de dangerosité générale chez les agresseurs sexuels. Or, son évaluation se heurte à des critères diagnostiques vagues et fait appel à des méthodes idiosyncrasiques qui demandent aux évaluateurs d’inférer les motivations et fantasmes sadiques des individus. La Sexual Sadism Scale (SESAS) est une échelle cumulative qui se base exclusivement sur des éléments de la scène de crime et qui a montré tant une bonne sensibilité qu’une bonne spécificité quant au diagnostic clinique de sadisme sexuel. L’objectif de notre étude est la validation en français de la SESAS. A partir d’un échantillon de 62 agresseurs sexuels, deux évaluateurs ont utilisé une version traduite de la SESAS. Les différentes analyses statistiques nous ont permis de considérer la version francophone de la SESAS comme un outil fiable d’évaluation du sadisme sexuel dans une population médico-légale et de confirmer l’hypothèse dimensionnelle du trouble. (Résumé d’éditeur).

 

 

 

PORNOGRAPHIE  

 

 

 

Le porno est-il devenu un problème de santé publique ? Article parudans  Le quotidien du médecin,  octobre 2018, n° 9692, pp. 12-13

 

 

 

Face au trop plein d’images pornographiques en libre accès sur internet, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes voudrait imposer des filtres aux éditeurs afin de protéger les mineurs. Sur le sujet, les spécialistes sont partagés sur l’urgence de la situation.

 

Pour le médecin généraliste Gilles Lazimi qui intervient depuis longtemps sur les violences familiales, « il y a lieu bien sûr de protéger les jeunes des contenus webs choquants en les rendant moins accessibles. Mais pour autant la pornographie n’est pas responsable de tous les débordements sexuels ou sexistes. Et il ne faudrait pas, selon lui, oublier le rôle central de la famille et sa responsabilité dans le contrôle et l’éducation des enfants. »

 

Le psychiatre Laurent Karila, spécialiste d’addictologie, s’inquiète de l’exposition de plus en plus fréquente des jeunes à la pornographie sur internet. « Il y a risque de séquelles psychologiques pour les plus jeunes et de troubles hypersexuels, alerte le psychiatre, qui estime que les programmes d’éducation sexuelle doivent intégrer cette nouvelle donne. »

 

 

 

SECRET MEDICAL

 

 

 

LACAMBRE M. Le secret médical est-il opposable au paranoïaque ?  Annales Médico-Psychologiques, 176, 2018, pp. 697-701.

 

Le secret médical est l’objet d’une attention particulière dans les soins, en particulier auprès du sujet paranoïaque. Dans son article l’auteur rappelle le cadre législatif et règlementaire ainsi que ses dernières évolutions autour de l’échange d’informations. Car, bien que le secret soit général et absolu, le partage d’information est nécessaire mais encadré, et doit rester pertinent et non excessif, dans le cadre d’un processus continu avant, pendant et après la réalisation d’un  soin. Par ailleurs, de nombreuses dérogations existent tant du côté de la révélation (signalement, soins sans consentement en péril imminent, menace pour l’ordre public) que du côté de la rétention (délais et conditions stricts de remise de copie du dossier médical aux patients ou à des tiers, non-révélation du diagnostic ou du pronostic.. .). C’est pourquoi, face au « malade du secret » qu’est le patient paranoïaque, le médecin se doit d’être exemplaire.  (Résumé d’éditeur).

 

 

 

VIOLENCES

 

 

 

GRATTON E. , CHAMBERT C. , VITET C.  Groupe de parole sur les violences « Quand l’écho permet la passe ». Dialogue,n° 221, 2018/3, pp. 49-62 

 

Aborder la violence telle qu’elle résonne en chacun dans son actualité singulière et proposer d’en faire « l’écho » collectivement, telle est l’invitation du dispositif en groupe de parole évoqué dans cet article. L’approche des auteurs définit la violence comme polysémique, polymorphe, continuelle, originaire, centrale et problématique. Chacun peut en faire l’expérience au cours de son existence dans divers champs, familial, professionnel, social, voire dans plusieurs, successivement ou simultanément, et selon des positions subjectives variables – auteurs, victimes ou témoins – ou selon encore des configurations complexes. Deux cas cliniques éclairent en quoi le dispositif « groupe de parole » favorise le passage, « la passe », d’une violence programmée par un sujet vers une métabolisation de, ses effets.  

 

(Résumé d’éditeur).

 

ARTICLES ANGLOPHONES

 

 

 

Articles parus dans le bulletin de la Fédération des Criavs du 29 septembre 2018 au 5 octobre 2019

 

 

 

An Opportunity View of Child Sexual Offending: Investigating Nonpersuasion and Circumstances of Offending Through Criminological Lens

 

2 oct. 2018

 

LECLERC Benoît ; PROULX Jean [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 869-882

 

Are Latinos Who Commit Sexual Offenses Different? A Closer Examination of Characteristics and Offense Patterns

 

2 oct. 2018

 

FRAGA DOMINGUEZ Silvia ; JEGLIC Elizabeth ; CALKINS Cynthia ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 846-868

 

Sex Offenders in Prison: Are They Socially Isolated?

 

2 oct. 2018

 

VAN DER BERG Chantal ; BEIJERSBERGEN Karin ; NIEUWBEERTA Paul ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 828-845

 

Patterns of Adverse Childhood Experiences in Juveniles Who Sexually Offended

 

1 oct. 2018

 

BARRA Steffen ; BESSLER Cornelia ; LANDOLT Markus A ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 803-827

 

Approach and Avoidance Tendencies Toward Picture Stimuli of (Pre-)Pubescent Children and Adults: An Investigation in Pedophilic and Nonpedophilic Samples

 

1 oct. 2018

 

WEIDACKER Kathrin ; KÄRGEL Christian ; MASSAU Claudia ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 781-802

 

 

 

Articles parus dans le bulletin de la Fédération des Criavs du 6 au 12 octobre 2018

 

 

 

What does it mean when age is related to recidivism among sex offenders?

 

8 oct. 2018

 

RICE Marnie E. ; HARRIS Grant T. [Article] Law and Human Behavior . Vol.38 - N°2, April 2014. pp. 151-161

 

The home-field advantage and the perils of professional judgment: Evaluating the performance of the Static-99R and the MnSOST-3 in predicting sexual recidivism

 

8 oct. 2018

 

DUWE Grant ; ROCQUES Michael [Article] Law and Human Behavior . Vol.42 - N°3, June 2018. pp. 269-279

 

The Screening Scale for Pedophilic Interests (SSPI): Construct, Predictive, and Incremental Validity

 

8 oct. 2018

 

HELMUS Leslie ; Ó CIARDHA Caoilte ; SETO Michael C. [Article] Law and Human Behavior . Vol.39 - N°1, February 2015. pp. 35-43

 

The Preference for Strangulation in a Sexually Motivated Serial Killer

 

8 oct. 2018

 

PETTIGREW Mark [Article] International Journal of Offender Therapy and Comparative Criminology . In Press, Online First 

 

 

 

 

ARTICLES FRANCOPHONES
AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES
DELARUE J.M., et al. Auteurs de violences sexuelles : prévention, évaluation, prise en
charge. Rapport de la Commission d’audition du 17 juin 2018. Paris : Audition Publique,
14-15 juin 2018.
Le rapport est consultable :
Au centre de documentation du Criavs Centre-Val de Loire
sur le site du Criavs Centre-Val de Loire : http://criavs-centre.fr
sur le site de la Fédération des Criavs : https://www.ffcriavs.org/la-federation/auditionpublique/
Ce rapport est la synthèse de l’audition publique sur le thème « Auteurs de violences
sexuelles : prévention, évaluation, prise en charge » qui a été conduite à l’initiative de la
Fédération Française des Centres Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de
Violences Sexuelles (FFCRIAVS) et sous le haut patronage de Mme Agnès Buzyn, ministre
des Solidarités et de la Santé.
Il comprend 35 propositions, concernant les agresseurs sexuels, destinées à renforcer la
lutte contre les violences sexuelles.
PELLERIN B., ST-YVES M., GUAY J.P. La théorie de l’abusé-abuseur en délinquance
sexuelle : Qui dit vrai ? Canadian Journal of Criminology and Criminal Justice. Vol. 45 –
n° 1, janvier 2003, pp. 81-98
L’étude vise à comparer des délinquants sexuels qui affirment avoir été abusés sexuellement
dans le passé (n=137) avec des délinquants sexuels qui ne rapportent aucune victimisation
sexuelle (n=141). Les résultats montrent que les délinquants-victimes sont plus nombreux à
avoir été exposés à des modèles familiaux inadéquats, à avoir manifesté certains troubles du
comportement avant l’âge de 18 ans et à avoir des antécédents judiciaires pour des crimes
sexuels. Ils ont également connu une vie sexuelle plus précoce et se considèrent moins
compétents sur le plan sexuel que les délinquants non victimes. Malgré les différences
observées entre les 2 groupes de délinquants sexuels, des analyses de covariance révèlent
que les troubles du comportement et le développement sexuel sont davantage influencés
par l’exposition à des modèles familiaux inadéquats qua par la victimisation sexuelle. Dans le
développement de la délinquance sexuelle et, par conséquent, méritent plus d’attention des
chercheurs et des cliniciens. (Résumé d’éditeur).
LO PICCOLO G. Groupe et médiation auprès d’adolescents auteurs de violences
sexuelles. Le journal des psychologues. N° 361, 2018/9, pp. 34-39
L’introduction de la médiation photographique dans l’espace thérapeutique par le biais du
photolangage favoriserait les processus de lien et de symbolisation dans la situation
groupale et mettrait en mouvement des processus de contenance et de transformation de la
réalité psychique. Une méthode appréhendée dans la prise en charge groupale
d’adolescents auteurs de violences sexuelles, dans un contexte d’obligation de soin.
(Résumé d’éditeur).
ARTICLES IN PRESS
SOULET E., GARCIA M., ROUCHY E., DELANNOY D., COCHEZ F., PHAM T., MICHEL G.
Psychopathie et risque de récidive sexuelle : analyse critique de la littérature
scientifique. Annales médico-psychologiques, 2018. In Press (Article en pré publication)
L’article recense les études réalisées entre 1992 et 2017 ayant pour objet d’étude la relation
entre psychopathie et risque de récidive sexuelle. Si la majorité des recherches semble faire
état d’une association positive entre la personnalité psychopathique et le risque de récidive,
la nature de cette relation est beaucoup plus complexe en ce qui concerne les recours à
l’acte sexuel répétés. Aussi les auteurs ont procédé à un examen approfondi des études déjà
réalisées, ceci afin de clarifier l’état actuel des connaissances relatives à cette relation. Ainsi,
à l’aide de différents mots-clés (« psychopathy » OR « psychopathic traits » OR
« psychopathic personality » OR « PCL-R » AND « sexual recidivisme » OR « persistent
sexual offenders ») et à partir de plusieurs bases de données bibliographiques (PubMed ,
Science Direct et PsycInfo), 24 études effectuées sur cette thématique ont été retenues. Les
résultats confirment que la psychopathie apparaît comme un facteur de risque du récidivisme
sexuel important mais seulement pour une partie des études. En effet, certaines ont
également souligné la présence d’autres facteurs de risque souvent trop peu considérés tels
que la déviance sexuelle, le mésusage d’alcool, l’échec au traitement, ou encore les
dysfonctionnements cérébraux. Notons également une diversité des méthodologies
employées pouvant participer à l’explication des résultats contrastés. En conclusion, la
personnalité psychopathique est importante à prendre en compte dans la prévention du
risque de récidive sexuelle, mais elle n’est pas suffisante pour constituer un indice prédicteur
unique. Dans cette perspective, les auteurs discuterons des liens entre psychopathie et
facteurs associés au risque de récidive sexuelle tant d’un point thérapeutique que préventif.
(Résumé d’éditeur).
OSWALD P., DUCRO C., ALVAREZ L., PHAM T. Evaluation du sadisme sexuel sévère
dans une population médico-légale. Validation francophone de la Sexual Sadism Scale
(SESAS). Annales médico-psychologiques, 2018. In Press (Article en pré publication)
Le sadisme sexuel est associé à un risque élevé de violence sexuelle et de dangerosité
générale chez les agresseurs sexuels. Or, son évaluation se heurte à des critères
diagnostiques vagues et fait appel à des méthodes idiosyncrasiques qui demandent aux
évaluateurs d’inférer les motivations et fantasmes sadiques des individus. La Sexual Sadism
Scale (SESAS) est une échelle cumulative qui se base exclusivement sur des éléments de la
scène de crime et qui a montré tant une bonne sensibilité qu’une bonne spécificité quant au
diagnostic clinique de sadisme sexuel. L’objectif de notre étude est la validation en français
de la SESAS. A partir d’un échantillon de 62 agresseurs sexuels, deux évaluateurs ont utilisé
une version traduite de la SESAS. Les différentes analyses statistiques nous ont permis de
considérer la version francophone de la SESAS comme un outil fiable d’évaluation du
sadisme sexuel dans une population médico-légale et de confirmer l’hypothèse
dimensionnelle du trouble. (Résumé d’éditeur).
PORNOGRAPHIE
Le porno est-il devenu un problème de santé publique ? Article paru dans Le quotidien
du médecin, octobre 2018, n° 9692, pp. 12-13
Face au trop plein d’images pornographiques en libre accès sur internet, la secrétaire d’Etat
chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes voudrait imposer des filtres aux
éditeurs afin de protéger les mineurs. Sur le sujet, les spécialistes sont partagés sur
l’urgence de la situation.
Pour le médecin généraliste Gilles Lazimi qui intervient depuis longtemps sur les
violences familiales, « il y a lieu bien sûr de protéger les jeunes des contenus webs
choquants en les rendant moins accessibles. Mais pour autant la pornographie n’est pas
responsable de tous les débordements sexuels ou sexistes. Et il ne faudrait pas, selon lui,
oublier le rôle central de la famille et sa responsabilité dans le contrôle et l’éducation des
enfants. »
Le psychiatre Laurent Karila, spécialiste d’addictologie, s’inquiète de l’exposition de plus
en plus fréquente des jeunes à la pornographie sur internet. « Il y a risque de séquelles
psychologiques pour les plus jeunes et de troubles hypersexuels, alerte le psychiatre, qui
estime que les programmes d’éducation sexuelle doivent intégrer cette nouvelle donne. »
SECRET MEDICAL
LACAMBRE M. Le secret médical est-il opposable au paranoïaque ? Annales Médico-
Psychologiques, 176, 2018, pp. 697-701.
Le secret médical est l’objet d’une attention particulière dans les soins, en particulier auprès
du sujet paranoïaque. Dans son article l’auteur rappelle le cadre législatif et règlementaire
ainsi que ses dernières évolutions autour de l’échange d’informations. Car, bien que le secret
soit général et absolu, le partage d’information est nécessaire mais encadré, et doit rester
pertinent et non excessif, dans le cadre d’un processus continu avant, pendant et après la
réalisation d’un soin. Par ailleurs, de nombreuses dérogations existent tant du côté de la
révélation (signalement, soins sans consentement en péril imminent, menace pour l’ordre
public) que du côté de la rétention (délais et conditions stricts de remise de copie du dossier
médical aux patients ou à des tiers, non-révélation du diagnostic ou du pronostic.. .). C’est
pourquoi, face au « malade du secret » qu’est le patient paranoïaque, le médecin se doit
d’être exemplaire. (Résumé d’éditeur).
VIOLENCES
GRATTON E. , CHAMBERT C. , VITET C. Groupe de parole sur les violences « Quand
l’écho permet la passe ». Dialogue, n° 221, 2018/3, pp. 49-62
Aborder la violence telle qu’elle résonne en chacun dans son actualité singulière et proposer
d’en faire « l’écho » collectivement, telle est l’invitation du dispositif en groupe de parole
évoqué dans cet article. L’approche des auteurs définit la violence comme polysémique,
polymorphe, continuelle, originaire, centrale et problématique. Chacun peut en faire
l’expérience au cours de son existence dans divers champs, familial, professionnel, social,
voire dans plusieurs, successivement ou simultanément, et selon des positions subjectives
variables – auteurs, victimes ou témoins – ou selon encore des configurations complexes.
Deux cas cliniques éclairent en quoi le dispositif « groupe de parole » favorise le passage,
« la passe », d’une violence programmée par un sujet vers une métabolisation de, ses effets.
(Résumé d’éditeur).
ARTICLES ANGLOPHONES
Articles parus dans le bulletin de la Fédération des Criavs du 29 septembre 2018 au 5
octobre 2019
An Opportunity View of Child Sexual Offending: Investigating Nonpersuasion and Circumstances
of Offending Through Criminological Lens
2 oct. 2018
LECLERC Benoît ; PROULX Jean [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7,
October 2018. pp. 869-882
Are Latinos Who Commit Sexual Offenses Different? A Closer Examination of Characteristics and
Offense Patterns
2 oct. 2018
FRAGA DOMINGUEZ Silvia ; JEGLIC Elizabeth ; CALKINS Cynthia ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of
Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 846-868
Sex Offenders in Prison: Are They Socially Isolated?
2 oct. 2018
VAN DER BERG Chantal ; BEIJERSBERGEN Karin ; NIEUWBEERTA Paul ; et al. [Article] Sexual Abuse: A
Journal of Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 828-845
Patterns of Adverse Childhood Experiences in Juveniles Who Sexually Offended
1 oct. 2018
BARRA Steffen ; BESSLER Cornelia ; LANDOLT Markus A ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of
Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 803-827
Approach and Avoidance Tendencies Toward Picture Stimuli of (Pre-)Pubescent Children and
Adults: An Investigation in Pedophilic and Nonpedophilic Samples
1 oct. 2018
WEIDACKER Kathrin ; KÄRGEL Christian ; MASSAU Claudia ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of
Research and Treatment . Vol.30 - N°7, October 2018. pp. 781-802
Articles parus dans le bulletin de la Fédération des Criavs du 6 au 12 octobre 2018
What does it mean when age is related to recidivism among sex offenders?
8 oct. 2018
RICE Marnie E. ; HARRIS Grant T. [Article] Law and Human Behavior . Vol.38 - N°2, April 2014. pp. 151-161
The home-field advantage and the perils of professional judgment: Evaluating the performance of
the Static-99R and the MnSOST-3 in predicting sexual recidivism
8 oct. 2018
DUWE Grant ; ROCQUES Michael [Article] Law and Human Behavior . Vol.42 - N°3, June 2018. pp. 269-279
The Screening Scale for Pedophilic Interests (SSPI): Construct, Predictive, and Incremental Validity
8 oct. 2018
HELMUS Leslie ; Ó CIARDHA Caoilte ; SETO Michael C. [Article] Law and Human Behavior . Vol.39 - N°1,
February 2015. pp. 35-43
The Preference for Strangulation in a Sexually Motivated Serial Killer
8 oct. 2018
PETTIGREW Mark [Article] International Journal of Offender Therapy and Comparative Criminology . In Press,
Online First