CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

jeudi, 20 juin 2019 14:42

Références bibliographiques juin 2019

Écrit par 

ARTICLES

Le syndrome de Klinefelter : une prédisposition au crime sexuel ? PALMA Joëlle, SARRON Pierre-Yves, CAMUS Vincent, EL-HAGE Wissam. Encéphale, Vol. 45 - N° 3, juin 2019 - pp. 279-281

Plusieurs études ont fait état d’une surreprésentation des troubles psychiatriques chez les sujets atteints d’un syndrome de Klinefelter, avec des complications médicolégales. Dans ce travail, nous présentons le cas de Jules, 23 ans, porteur d’un syndrome de Klinefelter, bénéficiant d’un traitement androgénique substitutif, inculpé pour viol sur mineur et expertisé dans ce cadre. Nous nous interrogeons sur le rôle de sa pathologie génétique et du traitement hormonal dans son passage à l’acte transgressif à caractère sexuel. Après revue de la littérature, il paraît impossible de conclure avec certitude du rôle déterminant de l’un ou de l’autre séparément dans ce passage à l’acte sexuel criminel. En effet, bien que le taux de criminalité présenté par les sujets syndrome de Klinefelter soit supérieur à celui de la population générale, la majorité d’entre eux n’ont jamais eu affaire à la justice, et ces sujets ne semblent pas commettre plus d’actes à caractère sexuel que les autres criminels non porteurs d’un syndrome de Klinefelter. Quant au traitement hormonal, il semble qu’il faille considérer la testostérone comme un facilitateur du déclenchement d’une réponse agressive plutôt que comme un inducteur primaire. Pour conclure, l’apparition des passages à l’acte violents concomitants du diagnostic de syndrome de Klinefelter et de l’introduction du traitement hormonal, laisse suggérer une implication, même minime, dans l’acte criminel, et doit nous inciter à l’extrême prudence et à une concertation pluridisciplinaire (psychiatre, endocrinologue) avant de reconsidérer la poursuite de son traitement dans un contexte médicolégal singulier. Enfin, nous discuterons d’autres facteurs qui peuvent expliquer et avoir participé, par leur accumulation, à son geste [Résumé d'éditeur]

 

Le rôle prédictif des mauvais traitements au regard de l’évolution des enfants participant à un programme d’intervention ciblant les comportements sexuels problématiques. TOUGAS Anne-Marie, TOURIGNY Marc, BOISVERT Isabelle, LEMIEUX Annie, TREMBLAY Claudia, GAGNON Mélanie M. Revue de psychoéducation Vol. 45 - N° 1 (2016) - pp. 149-172

Les mauvais traitements envers les enfants, dont les agressions sexuelles, figurent parmi les facteurs associés au développement des comportements sexuels problématiques (CSP). De plus en plus, les connaissances théoriques et empiriques invitent à considérer ces facteurs pour mieux comprendre l’évolution des séquelles liées aux CSP en cours de traitement. La présente étude a pour but de vérifier si la présence de mauvais traitements, vécus par l’enfant ou ses parents, permet de prédire l’évolution des enfants participant au Programme d’intervention auprès d’enfants présentant des CSP (PI-ECSP) visant à réduire les CSP en favorisant l’acquisition d’habiletés personnelles, sociales et familiales. De façon générale, les résultats suggèrent que la présence de mauvais traitements n’est pas liée à l’évolution des problèmes de comportement des enfants en cours d’intervention. En revanche, l’étude révèle la présence de facteurs prédictifs sur certaines cibles d’intervention spécifiques qui pointent vers une évolution plus positive lorsque des mauvais traitements ont été subis par les enfants et une évolution plus mitigée lorsqu’ils ont été vécus par un parent. Si le PI-ECSP paraît tout à fait approprié pour la clientèle à laquelle il est destiné, les résultats de la présente étude indiquent que certains changements seraient à envisager afin de tenir davantage compte des besoins des parents participants. Tout comme c’est le cas pour bon nombre de travaux dans ce domaine de recherche, l’étude présente certaines limites, dont une taille d’échantillon restreinte et des données manquantes, qu’il importe de tenir compte dans l’interprétation des résultats. [Résumé d'éditeur]

 

L'évaluation lors d'allégations sexuelles. BRUNET Louis In L’expertise psycholégale -Québec : Presses de l'Université du Québec, 2014. - pp. 175-188.

L’expert dans les cas d’allégation d’agression sexuelle doit être conscient de la limite de sa méthodologie et des conséquences de son avis professionnel. Valider une fausse allégation est dévastateur tant pour la personne faussement accusée que pour la victime allégée. De la même façon, invalider une allégation vraie a des incidences très malheureuses sur la victime.

(Le rôle de l’expert – Le mandat – La méthodologie d’évaluation – Le processus évaluatif, l’évaluation circonstancielle, les évaluations psychologiques, l’observation d’interactions, les instruments d’évaluation et les tests) – Le rapport et le témoignage – Conclusion.

Le sexe est-il un droit ?VON DER WEID Guillaume. Santé mentale, n°238, mai 2019, p. 8

L’accompagnement sexuel des personnes handicapées fait débat. Son acceptabilité morale impliquerait un travail sur les représentations sociales du sexe.

 

DOSSIER

Schizophrénie et cannabis.

Plus d’un quart des patients souffrant de schizophrénie présentent un abus/dépendance au cannabis. Leur parcours de soin est alors marqué davantage par l’instabilité, le recours fréquent aux urgences, la violence, la désinsertion sociale et les problèmes médico-légaux. L’approche intégrée, caractérisée par la prise en charge simultanée des troubles psychotiques et addictifs, reste la plus efficace mais elle est peu proposée par manque de moyens. Face à ces troubles concomitants, comment malgré tout engager des soins cohérents ?

Santé mentale, n° 237, avril 2019, p. 24-83

La plainte somatique en psychiatrie.

L’espérance de vie des personnes souffrant de troubles psychiques sévères est en moyenne écourtée de 15 à 20 ans et leur taux de mortalité est 3 à 5 fois supérieur à celui de lma population générale. La majorité de ces décès est imputable à des causes somatiques. En effet, pour des raisons multiples, l’accès aux soins somatiques est réduit et la prévention médiocre. Face à ce constat, la plainte somatique doit toujours interpeller les soignants en psychiatrie. A l’heure où le parcours du patient s’inscrit comme ligne directrice de l’organisation des soins, le travail en réseau s’impose !

Santé mentale, n° 238, mai 2019, p. 26-79

 

ARTICLES ANGLOPHONES

Références parues dans le bulletin hebdomadaire du Réseau documentaire de la Fédération Française des CRIAVS du 25 mai au 7 juin 2019

Executive Functions and Social Cognition in Juveniles Who Have Sexually Offended

3 juin 2019

JOYAL Christian C.; TARDIF Monique; SPEARSON GOULET Jo-Annie [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Predictive Validity of the Static-99 and Static-99R in Switzerland

3 juin 2019

GONÇALVES Leonel C; GERTH Juliane; ROSSEGGER Astrid, et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Correlates of Chronic Suicidal Ideation Among Community-Based Minor-Attracted Persons

3 juin 2019

COHEN Lisa J.; WILMAN-DEPENA Sherilyn; BARZILAY Shira, et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Measuring Inappropriate Sexual Behavior Among University Students: Using the Randomized Response Technique to Enhance Self-Reporting

3 juin 2019

MAR RUEDA María (del); COBO Beatriz; LÓPEZ-TORRECILLAS Francisca [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Paraphilia and Antisociality: Motivations for Sexual Offending May Differ for American Whites and Blacks

3 juin 2019

LEE Seung C; HANSON R. Karl ; CALKINS Cynthia ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Références parues dans le bulletin hebdomadaire du Réseau documentaire de la Fédération Française des CRIAVS du 18 mai au 24 mai 2019

The Absence of Evidence-Based Practices (EBPs) in the Treatment of Sexual Abusers: Recommendations for Moving Toward the Use of a True EBP Model

20 mai 2019

DEMING Adam; JENNINGS Jerry L. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment,. In Press, Online First

Cross-Validation of the Revised Version of the Violence Risk Appraisal Guide (VRAG-R) in a Sample of Individuals Convicted of Sexual Offenses

20 mai 2019

GREGÓRIO HERTZ Priscilla ; EHER Reinhard ; ETZLER Sonja ; et al. [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Elderly Sexual Abuse: An Examination of the Criminal Event

20 mai 2019

CHOPIN Julien; BEAUREGARD Eric [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

“We’re All the Same Here” — Investigating the Rehabilitative Climate of a Re-Rolled Sexual Offender Prison: A Qualitative Longitudinal Study

20 mai 2019

BLAGDEN Nicholas; WILSON Kirsten [Article] Sexual Abuse: A Journal of Research and Treatment, In Press, Online First

Lu 104 fois