CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

vendredi, 04 novembre 2016 14:12

Références bibliographique sept-nov 2016

Écrit par 

Vous pouvez consulter la base de données documentaire des CRIAVS ThèséAS http://theseas.reseaudoc.org/opac/

 

AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES

 

C. HUGON, A. HARRAULT. 

Le travail psychothérapeutique avec les auteurs de violence sexuelle (A.V.S.) : place et rôle du corporel. Les cahiers de psychologie clinique, 47, 2016/2, pp.169-185

En condamnant les délinquants sexuels à des soins obligés, la justice leur demande d’assumer leur responsabilité et de modifier leur comportement. Ces derniers ont, peut-être plus que d’autres, des difficultés à se mobiliser psychiquement. Les techniques corporelles peuvent se montrer des médiateurs très utiles pour favoriser la mobilisation psychique. Cet article présente un dispositif de soin incluant un travail corporel en groupe thérapeutique et analyse quelques modifications observées au cours de ce type de prise en charge.

 

O. VANDERSTUKKEN.

Les distorsions cognitives chez les auteurs d’agression sexuelle : Validation exploratoire de la Molest Scale, de la Facets of Sexual Offender Denail (FoSOD), et du Croyances Erronées relatives à la Sexualité Générale (CESG).

Thèse de doctorat en Sciences Psychologiques et de l’Education, Université de Mons, Belgique, juin 2016, 233 p.

 

J. PALMA.

Les femmes auteures de violences sexuelles en France : Etude des profils cliniques, psychopathologiques et criminologiques à partir de 64 cas recrutés sur l’ensemble de la métropole.

Thèse de docteur en médecine – Mémoire pour le diplôme d’études spécialisées de psychiatrie, Université de Poitiers, octobre 2016, 139 p.

 

A. SCHLEGEL.

L’influence du Mythe du viol sur le viol conjugal. Historique, conceptualisations et exploration de l’incidence sur la propension au viol.

Mémoire pour le diplôme Inter Universitaire de psychiatrie légale et de criminologie, Université de Poitiers, octobre 2016, 90 p.

 

 

SEXUALITE & HANDICAPS

 

A. GIAMI. 

Sexualité et handicaps : de la stérilisation eugénique à la reconnaissance des droits sexuels (1980-2016). Sexologies, 2016, 25, pp. 93-99

Cet article présente les grandes étapes de la prise en charge de la sexualité des personnes désignées comme handicapées mentales depuis le début des années 1980. Il met en évidence les liens entre les représentations et les pratiques institutionnelles et sociales.

L’étude mobilise des documents produits au cours de cette époque : publications, actes de congrès, avis administratifs et éthiques.

Les analyses font bien apparaître une évolution des idées dans les attitudes et la prise en charge des personnes désignées comme handicapées mentales qui est marquée par une reconnaissance progressive de la sexualité de ces personnes.

 

L. NAYAK.

Les scripts de la sexualité des personnes désignées comme « handicapées mentales ». Sexologies, 2016, 25, pp. 100-106

A partir d’une enquête qualitative réalisée par entretiens avec des personnes considérées comme « handicapées mentales » et des éducateurs spécialisés en France et en Suisse, cet article présente une typologie des scripts sexuels développés par des personnes « handicapées mentales », dans le contexte de promotion du concept de « santé sexuelle » qui se diffuse actuellement dans le milieu de l’éducation spécialisée.

 

P. BRASSEUR. 

De la mixité au droit : sexualité et intimité dans les institutions accueillant malades et handicapés depuis les années 1970. Sexologies, 2016, 25, pp. 107-113

Cet article revient sur la mise en place de la mixité et les réflexions politiques sur la sexualité élaborées au sein d’établissements français accueillant des malades et handicapés durant les années 1970.

 

C. DESHAYS.

Sexualité en institution psychiatrique : commencer une réflexion éthique. Sexologies, 2016, 25, pp. 114-121

En institution psychiatrique, l’évolution des comportements et du droit entraînent des paradoxes : concomitance de la conception paternaliste du soin et de la conception contractuelle du soin, nécessité de protéger des personnes vulnérables et qu’elles puissent exercer leur autonomie. Chaque situation mérite une réflexion éthique approfondie pour interroger les représentations, les valeurs en tension entre la conception du soin et les besoins des patients.

Lu 858 fois Dernière modification le vendredi, 04 novembre 2016 14:21