CRIAVS-CENTRE
Centre Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles

Bulletin des références bibliographiques

Bulletin des références bibliographiques (44)

Une sélection tirée des dernières parutions. Ces documents sont consultables dans notre centre de documentation.

Pour les afficher ouvrez le sujet ou cliquez sur "télécharger la pièce jointe" au bas des articles.

NB: Il y a plusieurs pages d'archives

vendredi, 09 février 2018 10:18

Références biblio janvier 2018

Vous pouvez consulter la base de données documentaire des CRIAVS ThèséAS http://theseas.reseaudoc.org/opac/

 

ARTICLES FRANCOPHONES

 

 

AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES

ARENA Gabrielle. La prise en charge des auteurs de violence sexuelle. Soins Psychiatrie, vol. 35, n° 293, juillet 2014, pp. 20-23

Les violences et les crimes sexuels suscitent dans notre société rejet et haine. Les auteurs de violence sexuelle doivent se conformer à une prise en charge psychiatrique, sans être forcément demandeurs. Les soignants éprouvent de réelles difficultés à s’engager dans ces prises en charge. Ce contexte a favorisé la mise en place de consultations spécifiques. Le dispositif établi augure un possible espace de soins.

 

 

MOUCHET-MAGES Sabine, VITTOZ Aurélie, BRAQ-LECA Herminie, ABDERRAHMANE Nordine, PARIAT Brigitte, DEBEAULIEU Floriane, DAMILLEVILLE Audrey, MEUNIER Frédéric, LAMOTHE Pierre, PHAM Thierry. Apport des outils de jugement clinique structuré pour la mise en place d’un programme de soins individualisé des auteurs de violences sexuelles. Annales Médico-Psychologiques, In Press (articles en pré-publication), 3 p.

Depuis les travaux de Monahan, les auteurs s’accordent sur la pertinence de l’utilisation des outils d’évaluation standardise´ s du risque chez les auteurs de violence sexuelle, y compris par les experts dans le domaine médico-légal. Plusieurs instruments spécifiques ont été développés et validés, parmi lesquels, les outils de jugement clinique structurés HCR-20 et RSVP dont la capacité prédictive s’améliore avec la confrontation de plusieurs évaluations cliniques. La plateforme référentielle auteurs de violences sexuelles du Rhône accueille, autour d’une évaluation complète, infirmière, psychiatrique, psychologique et criminologique clinique, les patients en ambulatoire, afin de proposer un projet adapté et personnalisé incluant des soins spécifiques. Au terme de l’évaluation, une réunion de concertation pluriprofessionnelle est organisée avec les différents évaluateurs et les soignants ayant adressé le patient. Une cotation collective des outils de jugement clinique structuré RSVP et HCR20 est effectuée. Ces outils permettent de déterminer, en équipe, les points les plus pertinents de la prise en charge des auteurs, et d’en dégager un programme de soins individualisé proposé au patient à l’issue. L’analyse des résultats obtenus aux échelles RSVP et HCR20 de dix patients pris en charge dans la plateforme montre une variation des scores similaires pour les deux outils. Les scores obtenus à la RSVP ne semblent pas liés avec le type de passage à l’acte. Malgré des contenus d’apparence proche, il existe une complémentarité des deux outils dans l’évaluation et la prise en charge des patients. L’utilisation systématique de la RSVP et de la HCR20 est pré- cieuse pour l’animation des réunions cliniques ; elle permet de dégager les axes de prise en charge les plus pertinents pour le patient, tout en fournissant aux professionnels une évaluation objective du niveau de risque pre´sente´ afin de proposer des interventions en conséquence.

 

GROUPE DE PAROLE

 

RAYBAUD Fabienne. Emotions et travail éducatif. Les cahiers dynamiques, 2017, 71-1, pp. 162-166

Fabienne Raybaud est psychologue clinicienne au centre éducatif fermé (CEF) de Brignoles avec Franck Nicolaïdès, professeur technique et Mohamed Salhi, responsable d’unité éducative, ils ont entamé une réflexion, un bilan sur un dispositif mis en place dans

leur établissement : le groupe de parole. Voici donc le résultat de leur cogitation et sans aucun doute, un exemple à suivre. À lire aussi parce que ce texte apporte une meilleure compréhension, notamment grâce à une approche psychanalytique, des émotions

qui traversent un groupe.

 

TROUBLES BIPOLAIRES

Troubles bipolaires et addictions (dossier)

Santé mentale, 223, décembre 2017, pp. 20-61

-       Troubles bipolaires et addictions : la double peine. Marc Masson

-       Addictions : quand suspecter un trouble bipolaire ? Lisa Blecha, Amine Benyamina

-       Modèle comportemental et cognitif de l’addiction. Maurice Dematteis, Lucie Pennel

-       Psychanalyse des troubles addictifs. François Duparc

-       L’évaluation tabagique dans le trouble bipolaire. Katia M’bailara, Sébastien Gard

-       Trouble bipolaire et addiction : l’entretien motivationnem. Guillaume Chabridon, Myriam Pouzet

-       Psychose et addiction, un programme d’ETP spécifique. Yaël Cohen

-       Trouble bipolaire : un dispositif global et innovant. Aroldo A. Dargél, Philippe Cléry-Melin, Chantal Henry

 

VIOLENCES

 

ONDRP. Les atteintes sexuelles dans les transports en commun. Repères, n° 34, Décembre 2017, 11 p.

 http://inhesj.fr/sites/default/files/ondrp_files/publications/pdf/reperes_34.pdf

SOMMAIRE

  • INTRODUCTION   
  • Eléments de profil des victimes
  • L’enquête « Cadre de vie et sécurité » (CVS)
  • Les victimes sont essentiellement des femmes
  • Des Franciliennes plus souvent victimes
  • Les jeunes femmes, particulièrement exposées, le sont d’autant plus si elles sont franciliennes
  • Plus d’une femme victime sur deux est Francilienne
  • Les plaintes pour atteintes sexuelles sur le réseau ferré d’Ile-de-France
  • Eléments descriptifs du mode opératoire
  • De quoi parle-t-on ?
  • L’éventuel continuum de violence 
  • La multiplicité des agressions
  • Le contexte de l’atteinte
  • DEFINITION

 

ONDRP. Les femmes, premières victimes déclarées de violences physiques ou sexuelles. La note de l’ONDRP, n° 12, Mars 2017, 4 p.

 https://inhesj.fr/sites/default/files/ondrp_files/publications/pdf/note_12.pdf

 

 

INED. Les violences dans les espaces publics touchent surtout les jeunes femmes des grandes villes. Population & Société, n° 550, décembre 2017, 4 p.

 https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/27216/550_population.societes.decembre.2017.violences_1.fr.pdf

Les violences auxquelles les femmes sont confrontées dans la rue et les transports sont régulièrement dénoncées. L’enquête Virage, réalisée en 2015 par l’Institut national d’études démographiques, permet de mieux cerner ce que vivent les femmes et les hommes au sein des espaces publics : à quelles violences les personnes sont-elles exposées (verbales, physiques, sexuelles) ? Quelles sont les caractéristiques des personnes les plus touchées ?

 

Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS). Rapport 2017 (données 205 et 2016). Direction générale de l’offre de soin, 62 p.

 http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_onvs_2017_-_donnees_2015-2016_2017-09-18_.pdf

SOMMAIRE

  • INTRODUCTION
  • PRESENTATION DES DONNEES

-       Les régions déclarantes

-       Les types d’établissements déclarants

-       Les évènements signalés

-       Les atteintes aux personnes

-       Les atteintes aux biens

-       Focus sur les services de psychiatrie

-       Focus sur les services de gériatrie – USLD/EPHAD – Gériatrie court séjour

-       Focus sur le service des urgences

  • ANALYSE DES VIOLENCES ENVERS LES PERSONNES

-       Typologie des victimes

-       Typologie des auteurs

-       Les motifs des violences

-       La gestion des évènements de violence

-       Les suites données

  • ANNEXES

-       La fiche de signalement OVS

-       L’échelle de gravité des signalements de l’ONVS

-       Liste des sigles utilisés

 

ARTICLES ANGLOPHONES

 

Bulletin documentaire du 16 décembre 2017 au 12 janvier 2018 de la Fédération des Criavs

 

Balancing Sexual Expression and Risk of Harm in Elderly Persons with Dementia

10 jan. 2018

[Article] ABELLARD Jessica ; RODGERS Carla ; BALES Alicia L. Journal of the American Academy of Psychiatry and the Law Online, Vol.45 - N°4. December 2017. pp. 485-492

The developmental and criminal histories of subgroups of sexual murderers engaging, or not engaging, in post mortem sexual interference, compared to rapists

[Article] HIGGS Tamsin ; STEFANSKA Ewa B. ; CARTER Adam J. ; et al. Journal of Criminal Justice, Vol.53. November 2017. pp. 92-101

Cognitive-Behavioral Therapy Efficacy for Reducing Recidivism Rates of Moderate- and High-Risk Sexual Offenders: A Scoping Systematic Literature Review

[Article] MPOFU Elias ; ATHANASOU James A ; RAFE Christine ; et al. International Journal of Offender Therapy and Comparative Criminology, Vol.62 - N°1. January 2018. pp. 170-186

Online Child Sexual Exploitation Prevalence, Process, and Offender Characteristics

[Article] KLOESS Juliane A ; BEECH Anthony R. ; HARKINS Leigh. Trauma, Violence, & Abuse, Vol.15 - N°2. April 2014. pp. 126-139

Police officer attitudes to the practicalities of the sex offenders’ register, ViSOR and Child Sexual Abuse Disclosure Scheme in England and Wales

[Article] McCARTAN Kieran ; HOGGETT James ; O'SULLIVAN Jack. Journal of Sexual Aggression. In Press : Articles en pré-publication ; seront publiés prochainement dans un numéro. 01/01/2099

mercredi, 25 octobre 2017 11:25

Références biblio octobre-novembre 2017

ARTICLES FRANCOPHONES

 

 

ADDICTION

 

POUDAT François-Xavier, LAGADEC Marthylle. Cybersexualité addictive et thérapie comportementale et cognitive. Journal de thérapie comportementale et cognitive, 2017, 27, pp. 138-146

Ce présent article a pour but de faire le point sur les prises en charge par les thérapies comportementales et cognitives (TCC) de la cybersexualité addictive. Après une discussion au sujet du cadre et des limites du concept d’addiction sexuelle, nous essayons de préciser la place de la cybersexualité addictive dans l’ensemble des addictions sexuelles et de ses rapports avec la cyberaddiction. Nous passons en revue les paramètres essentiels de la clinique tant sur le plan comportemental que cognitif. Nous soulignons l’importance d’une bonne analyse fonctionnelle intégrant notamment les autoévaluations et l’étude des systèmes cognitifs spécifiques au comportement sexuel addictif et au cybersexe. Des outils TCC sont détaillés en trois étapes (observation, mobilisation et individuation), dont le but est de permettre au patient de se détacher progressivement de son ancrage pathologique pour mieux s’autonomiser. Nous détaillons aussi les protocoles TCC de groupe qui sont actuellement utilisés notamment dans les thérapies de restructuration cognitive. Ils ont montré une réelle efficacité dans la mobilisation à long terme du symptôme cybersexe, notamment dans les préventions de rechute.

 

AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES

PATURAL Christophe, BLEIRAD Aurélie. Accompagner les agresseurs sexuels déficitaires. Santé mentale, n° 220, septembre 2017, pp. 18-21

En détention, quelles prises en charge proposer à des patients agresseurs sexuels présentant un important retard intellectuel avec des difficultés de compréhension et d’adaptation ? Des psychologues ont mis en place un dispositif de groupe sur mesure.

 

 

 

LA RECHERCHE EN SOINS INFIRMIERS

 

ROBERTON Geneviève. Où en est la recherche en soins infirmiers ? Santé mentale, hors-série, août 2017, pp. 2-7

Malgré son retard depuis une dizaine d’années, la recherche en soin infirmier se développe, et tout particulièrement en psychiatrie. Quels sont les freins à sa mise en place et comment les soignants peuvent-ils l’investir ? Etat des lieux.

 

SEXUALITE ET VIOLENCE

 

LE GOAZIOU Véronique. Les jeunes, la sexualité et la violence. Septembre 2017,

pp.1-55

 http://www.yapaka.be/livre/les-jeunes-la-sexualite-et-la-violence

La jeunesse, la sexualité et la violence ont au moins un point commun : ce sont des catégories qui sont tenues sous haute surveillance. Les grands interdits sexuels ont faibli dans nos sociétés et la sexualité juvénile, détachée du cadre affectivo-conjugal, est aujourd’hui admise. Mais les normalités sexuelles, loin d’avoir disparu, sont en réalité multiples et elles ne vont pas toujours dans le sens d’une sexualité égalitaire (entre les sexes) et adaptée (suivant les âges). C’est pourquoi les déviances sexuelles des jeunes, réelles ou supposées, et plus encore leurs actes sexuels violents font l’objet de maints questionnements.

La justice en est saisie ainsi que des éducateurs et des soignants. Plus largement, la communauté des adultes tente de trouver le juste équilibre entre la liberté sexuelle, dont nous sommes les héritiers, et l’accompagnement de nos enfants dans la découverte de leur désir et dans celle du désir de l’autre.

SOMMAIRE

  • Les normes et la sexualité        
  • Lire le passé
  • Contraintes et contrôles 
  • La libération sexuelle
  • Le droit au plaisir 
  • L’éducation sexuelle 
  • Quel héritage ? 
  • Les jeunes et le sexe 
  • Des pratiques nouvelles 
  • Des normes plus diffuses 
  • Le marché du sexe 
  • Sexisme et harcèlement 
  • La pornographie 
  • Les violences sexuelles des jeunes 
  • L’émergence d’un problème 
  • À propos des violences sexuelles 
  • Les agirs sexuels violents des jeunes
  • Les viols au sein des fratries 
  • Les viols en groupe 
  • La justice, le soin, la parole
  • La justice et le sexe
  • Les jeunes délinquants sexuels
  • Juger l’acte                                                                                   
  • Soigner et éduquer 
  • Approcher l’intime 
  • Bibliographie

SMANIOTTO Barbara, MELCHIORRE Maud. Quand la construction de la sexualité adolescente se confronte à la violence du voir pornographique. Sexologies, 2017, 7 p.

Article in press : article en pré-publication

L’essor des nouvelles technologies a démocratisé la pornographie, rendant son accès facile, permanent, y compris aux enfants et aux adolescents. Elle n’appelle aujourd’hui plus aucun effort du voir, dans ce qu’il sous-tend de transgressif, de plaisir, de culpabilité et de honte ; désormais, la pornographie s’impose à l’œil, même lorsqu’elle n’est pas recherchée. Les études (essentiellement nord-américaines) ne font pas consensus autour de l’influence de la pornographie sur la sexualité adolescente (représentations, pratiques). Les dérives psychopathologiques et/ou addictives apparaissent marginales, elles concernent les adolescents les plus fragiles dont l’imaginaire demeure captif de cette iconographie. C’est dans notre pratique auprès d’adolescents présentant une sexualité préoccupante, voire auteurs de violences sexuelles que cette question s’est imposée. Ces patients mentionnent fréquemment un contact répété, massif avec la pornographie. Si bien évidemment, tous les adolescents qui visionnent ce type d’images ne s’engagent pas dans de tels agirs, cette observation nous invite à interroger l’impact de la violence du voir pornographique sur la construction de la sexualité adolescente. Outre ses effets sur la fantasmatique sexuelle, nous faisons l’hypothèse que la consommation de pornographie s’apparente à une tentative d’incorporation du sexe génital marquant l’échec de l’introjection de la génitalité au moment de l’adolescence.

TRAUMAS SEXUELS ET ADOLESCENCE

 

LEMITRE Samuel. Traumas sexuels et adolescence. Entre auteurs et victimes ou le bal de dynamiques circulaires. Enfances et Psy, n° 74, 2017/2, pp. 102-114

En détention, quelles prises en charge proposer à des patients agresseurs sexuels présentant un important retard intellectuel avec des difficultés de compréhension et d’adaptation ? Des psychologues ont mis en place un dispositif de groupe sur mesure.

 

Les deux principaux profils cliniques de mineurs auteurs d’agression sexuelle correspondent à deux modalités d’expression symptomatiques généralement observées dans les traumas complexes. Cela conduit l’auteur à défendre l’idée que la clinique des violences sexuelles est une clinique du trauma qui, sans un accompagnement adéquat, peut conduire au glissement transgénérationnel des matériaux traumatiques et à une répétition des violences sexuelles. Le bouleversement pubertaire remet en effet les enjeux du sexuel au premier plan. Il fait circuler plus d’énergie pulsionnelle au sein du système familial et crée un contexte favorable à la réactivation des traumas sexuels parentaux non résolus. L’enfant peut alors apparaître comme une menace à l’équilibre familial et contribuer à un changement de paradigme relationnel parent/enfant. L’effet destructurant

de ces dynamiques nouvelles est d’autant plus fort lorsqu’un mécanisme d’identification à l’agresseur est à l’oeuvre car celui-ci participe à une véritable « confusion des places » auteur/victime. Dans un tel contexte, le risque d’une réactualisation du script violent est majeur. C’est sur la base de constats cliniques empiriques et de cas illustrés que l’auteur met en lumière ces enjeux psychopathologiques.

 

 

ARTICLES ANGLOPHONES

 

Bulletin documentaire du 7 au 13 octobre 2017 de la Fédération des Criavs

 

A Dynamic Risk Factors–Based Typology of Sexual Offenders

12 oct. 2017

[Article] MARTÍNEZ-CATENA Ana, REDONDO Santiago, FRERICH Nina, et al. International Journal of Offender Therapy and Comparative Criminology, Vol.61 - N°14. October 2017. pp. 1623-1647

The Static-99R predicts sexual and violent recidivism for individuals with low intellectual functioning

12 oct. 2017

[Article] STEPHENS Skye, NEWMAN Jennifer E. , CANTOR James M., et al. Journal of Sexual Aggression, In Press : Article en pré-publication.

Empathy deficits and adolescent sexual offending: A systematic review of the evidence base

6 oct. 2017

[Article] BALY Andrew, BUTLER Stephe. Aggression and Violent Behavior, Vol. 36. September 2017. pp. 81-97

Potential underpinnings for community maintenance programs for sexual offenders

6 oct. 2017

[Article] YOUSSEF Carollyne, CASEY Sharon, BIRGDEN Astrid. Aggression and Violent Behavior, Vol. 36. September 2017. pp. 108-117

 

 

Vous pouvez consulter la base de données documentaire des CRIAVS ThèséAS http://theseas.reseaudoc.org/opac/

 

Page 1 sur 4